Interview à Madame KOUASSI Edwige, propriétaire du centre de soins capillaires TIMOIN

Because Am Nappy est allée à la rencontre de Madame Edwige Kouassi, propriétaire du centre de soins capillaires TIMOIN sis à la Riviera Palmeraie (Abidjan, Côte d’Ivoire) et spécialisé en Nappy. Découvrons ensemble le parcours, les avis et les conseils  de cette Spécialiste en soins capillaires hors pair sur la tendance qui a révolutionné le milieu capillaire.

Mme Edwige KOUASSI
Mme Edwige KOUASSI
  1. BAN: Bonjour Madame, pouvez-vous vous présenter s’il vous plait et nous dire votre profession?

Mme Kouassi : Bonjour, je suis Madame Edwige Kouassi, propriétaire du centre de soins capillaires Timoin et  spécialiste en soins capillaires.

 

  1. BAN: Le nom de votre salon de coiffure a-t-il une connotation particulière ? TIMOIN ne sonne pas familier à la langue française, d’où vous est venu ce nom ?

Mme Kouassi : Timon n’est pas un mot français, c’est un mot Akan précisément du groupe baoulé qui signifie cheveux tout simplement. J’ai préféré choisir Timoin plutôt qu’un nom occidental parce que c’est plus original et plus africain.

 

  1. BAN: Quel regard portez-vous sur la nouvelle tendance Nappy ? Pensez-vous comme certains que c’est une révolution pour le retour aux sources africaines ?

Mme Kouassi : je pense que si les femmes africaines et ivoiriennes en particulier retournent aux cheveux naturels, c’est qu’il était temps. J’ai reçu plusieurs dames, et il y en avait certaines qui murissaient cette idée depuis longtemps. Le problème qui se posait, c’est qu’elles ne trouvaient pas de salons appropriés. C’est un retour aux sources africaines, en ce sens que de plus en plus de femmes portent leurs cheveux crépus sans gêne, les aiment et en sont fières. C’est déjà une bonne façon d’accepter notre identité, et d’accepter le fait que nous avons des cheveux crépus qui sont différents des cheveux lisses et longs des occidentaux.

 

  1. BAN: Racontez-nous comment est né votre centre de soins capillaires ?

Mme Kouassi : Je dirai que j’ai toujours eu l’amour des cheveux depuis toute petite. Je me suis toujours posée des questions sur les cheveux crépus, à savoir pourquoi nos cheveux sont comme ça ? Est ce qu’ils peuvent s’allonger ?, etc… Depuis mon enfance, je m’y suis donc toujours intéressée. Plus tard, j’ai d’abord commencé par la vente des produits capillaires, puis j’ai pris la décision d’ouvrir le centre. En plus de mes propres observations, j’ai fait plusieurs recherches sur internet. J’ai également testé des produits sur mes cheveux, et quand j’ai estimé que j’étais prête pour ouvrir un centre de soins capillaires je l’ai fait. J’ai ouvert le centre en 2014.

 

  1. BAN: Quelles différences avez-vous pu noter entre les cheveux naturels et les cheveux défrisés depuis votre incursion dans cet univers?

Mme Kouassi : Les cheveux naturels tout d’abord sont beaux et forts, en plus d’être facilement manipulables . Il est même possible de faire plusieurs coiffures en un seul jour avec eux, notamment des afro, des chignons, des vanilles (des twist), pour ne citer que ceux-là, tout en ajoutant des accessoires (un foulard ou un bandeau, une belle épingle de cheveux ) afin d’embellir davantage la coiffure.  Il faut aussi noter que les coiffures sur cheveux crépus tiennent plus longtemps que sur cheveux défrisés. Nous pouvons donc faire toutes sortes de coiffures avec les cheveux crépus.

Les cheveux défrisés par contre sont pratiques pour les coiffures bouclés ou les chignons, mais au moindre coup de vent ou de pluie, c’est fini. Cependant, ils sont faciles à peigner.

 

  1. BAN: On entend très souvent que l’entretien des cheveux naturels est coûteux et délicat. Quels commentaires pouvez-vous faire à ce sujet ?

Mme Kouassi : Honnêtement je ne dirai pas que l’entretien des cheveux crépus est coûteux. Ici par exemple, à Timoin, quand les dames viennent pour se faire des vanilles (twist) avec leurs propres cheveux, elles peuvent les garder deux ou trois semaines. Je ne pense pas qu’une cliente puisse porter une coiffure bouclée sur cheveux défrisés pendant 3 semaines sur la tête.  Maintenant, le reste dépend du salon dans lequel la personne choisit de se rendre. Si elle choisit de se coiffer dans un salon aux tarifs exorbitants, c’est tout à fait normal que cela lui revienne cher. Cette personne dira donc que l’entretien coute cher.

Timoin a pensé à tout cela en fixant ses prix. A mon avis, on ne peut pas encourager les dames au retour au naturel pour ensuite les freiner avec des prix de coiffage et d’entretien excessifs. Plusieurs personnes pensent que plus les prix sont élevés plus le service est meilleur, ce qui n’est pas toujours vrai. En ce qui me concerne, j’ai déjà fait un sondage sur le rapport qualité-prix, en prenant en compte la qualité du service ainsi que les commodités du local. Et je suis en mesure de dire que Timoin est un Centre de Soins capillaires et de coiffage de cheveux crépus qui propose des prix corrects, le tout dans un cadre propre et convivial. Plusieurs clientes en témoignent.

SAM_1978(1)

  1. BAN: Selon vous, est-il possible d’être  nappy sans pour autant  passer par le big chop ? Si oui, quelles sont les autres options qui existent ?

Mme Kouassi : le choix du big chop dépend de la cliente. Mais il est préférable de le faire parce que dans le cas contraire cela ferait deux textures, notamment la partie défrisée en haut et la partie crépue en bas. Généralement, ces deux textures sont difficiles à gérer en même temps. Cependant, le choix de faire le big chop revient à la cliente au final, car certaines femmes n’aiment pas porter les cheveux courts. Dans ce cas, elles laissent pousser les cheveux sans défrisage 4 à 6 mois avant de couper la partie défrisée. Par contre d’autres optent pour le big chop et portent des afro très courts sans que cela ne les gênent jusqu’à ce que leurs cheveux poussent et deviennent longs.

 

  1. BAN: Quel est pour vous le produit de soin de cheveu qui ne doit jamais manquer à une Nappy ?

Mme Kouassi : je dirai en général les huiles, mais il ne faut pas en mettre jusqu’à ce que ça coule de partout, et aussi l’eau. Il faut mettre juste le nécessaire, et masser ensuite tout doucement le cuir chevelu et les cheveux pour faire pénétrer l’huile. Les huiles légères sont très bonnes pour les cheveux crépus, mais il ne faut pas oublier l’hydratation. Pour cela il faudrait avoir son vaporisateur et l’utiliser  souvent, parce que le problème majeur de nos cheveux crépus, c’est qu’ils sont secs. Il ne faut donc pas oublier d’hydrater et de sceller (bloquer) cette hydratation avec les huiles.

 

  1. BAN : Avez-vous déjà reçu des clientes Nappy qui voulaient passer au défrisage ? comment réagissez-vous dans ces cas ?

Mme Kouassi : Oui, j’ai reçu certaines dames qui voulaient passer au défrisage. La raison qu’elles donnent est qu’elles sont fatiguées d’avoir les cheveux crépus, ou alors qu’elles ont du mal à peigner en plus d’avoir mal au cuir chevelu. J’essaie de les dissuader de passer au défrisage en leur expliquant comment entretenir les cheveux crépus, et aussi les conséquences néfastes du défrisage sur le long terme. Mais au final, c’est la cliente qui a le dernier mot. Lorsque qu’elle continue de dire qu’elle a mal au cuir chevelu quels que soient mes conseils ou recommandations, c’est  qu’elle veut vraiment repasser au défrisage pour un moment. Et elle finit par ajouter : “je reviendrai au naturel”.

J’aimerais préciser qu’au centre de soins capillaires Timoin, nous ne défrisons pas les enfants ( disons jusqu’à l’âge de 15 ans) .

Le problème c’est que le défrisage est entré dans nos habitudes depuis fort longtemps et les grosses sociétés qui vendent les produits défrisants usent de stratégies publicitaires pour attirer la clientèle. De plus, ils ont les moyens de leurs politiques. Pour preuve, sur les panneaux publicitaires, ce sont toujours des femmes ou filles à la peau claires avec des cheveux longs et lisses qui apparaissent, comme pour dire qu’elles sont plus belles que les femmes noires aux cheveux crépus. Cette image qu’on nous vend n’est pas l’africaine noire qu’on connait. Ces images  sont devenues des critères de beauté de nos jours. Ce n’est pas étonnant que nos enfants ou nos sœurs s’identifient aux images que nous voyons dans les publicités de produits défrisants ou sur les panneaux publicitaires. Tout comme les produits éclaircissants créent la dépigmentation de la peau avec ses nombreux problèmes, le défrisage peut être considéré comme une forme de ‘‘dépigmentation’’ pour le chevelu avec aussi tous les problèmes que cela entraine (perte du volume de cheveux, perte de cheveux, sècheresse, démangeaison du cuir chevelu, etc.).

SAM_1838

  1. BAN : Quels conseils pouvez-vous donner à des nappy qui souhaiteraient passer au défrisage ?

Mme Kouassi : je pense que nous devrions nous poser des questions à savoir comment nos mamans dans le passé, avant l’arrivée  des défrisants, prenaient soin de leurs cheveux. Ce qui ne les empêchaient pas d’avoir des cheveux longs et beaux. Je ne crois pas qu’au temps de nos mamans, il y avait autant de femmes chauves ou dégarnies de cheveux à l’avant. De nos jours, ce phénomène est devenu chose courante dû au défrisage et aux tissages trop serrés. Je pense qu’il faut accepter ses cheveux naturels et en être fier. Les Occidentaux ont un type de cheveu qu’ils appellent “bouclé”, et ils appellent les nôtres crépus. Pourquoi cette distinction alors que nos cheveux sont plus bouclés que les leurs ? Ces mêmes occidentaux lissent leurs cheveux bouclés mais ne les défrisent pas. Si cela était si bien, pourquoi n’utilisent-ils pas les produits défrisants ? Ces questions devraient en principe nous interpeller et nous faire comprendre que nous devons faire attention au défrisage.

Je voudrais aussi souligner un fait que beaucoup ne savent pas. Les Star Européennes de la téléréalité et les actrices que nous voyons à la télé  font aussi beaucoup de tissage  mais elles appellent cela des extensions. Elles évitent juste de toucher la devanture pour que cela paraisse le plus naturel possible. Juste pour dire que même les Européennes n’ont pas toutes les cheveux longs comme les Africaines le croient.

 

  1. BAN : Quelles coiffures protectrices suggériez-vous à toutes ces nappy  girls qui veulent favoriser la pousse de leur chevelure ?

Mme Kouassi : Pour nos cheveux crépus, nous pouvons faire les flats twists, les vanilles, les grosses nattes libériennes. Ce sont des coiffures protectrices qu’on peut faire avec les cheveux crépus.

 

  1. BAN : Quels sont les soins de cheveux crépus que vous proposez à votre clientèle ?

Mme Kouassi : Ici à Timoin, nous proposons plusieurs soins tels que le soin hydratant qui est le plus conseillé, mais aussi le plus demandé par nos clientes à cause de la sécheresse des cheveux. Nous avons aussi des soins fortifiants, des soins adoucissants et des soins du cuir chevelu contre les démangeaisons et les pellicules.

 

  1. BAN : Partagez avec nos lecteurs quelques conseils pour garder des cheveux mous et en bonne santé.

Mme Kouassi : Il faut beaucoup hydrater les cheveux et trouver des peignes adaptés pour se peigner. Et comme j’ai eu à le dire précédemment, utilisez des huiles légères pour bloquer cette hydratation quotidiennement. Cela est très important. Les draps sur lesquels nous dormons sont faits de coton, et le coton est une matière qui absorbe l’hydratation. Pour éviter la déshydratation des cheveux, il est donc conseillé entre autres de dormir avec un foulard en soie, ou l’on peut simplement recouvrir son oreiller avec un tissu en soie au cas où on ne souhaite pas attacher de foulard la nuit. Par ailleurs, pour démêler les cheveux naturels, il faut faire des quartiers dans les cheveux et les détendre à la main tout doucement. Il faut surtout éviter de trop serrer les tresses, étant donné que c’est mauvais pour le cuir chevelu et par conséquent pour la santé des cheveux.

 

*Interview réalisée par Meganne

Retrouvez le Centre de Soins capillaires TIMOIN à la Riviera Palmeraie, en face du centre de santé communautaire (PMI)

Tel: 59 95 30 88

 

Votre avis nous intéresse

Commentaire(s)