Les astuces de Deb : Challenge MHRM (My Hair Recovery Method) 1

Hello!!! j’espère que vous vous portez bien. Moi de mon côté, ça va. Aujourd’hui, je vais partager avec vous une aventure que j’ai vécue récemment.

Je devais me rendre à un mariage cet été. Au départ, je voulais utiliser des flexi-Rod pour me faire une coiffure. Avant le jour-J, j’ai effectué un test pour voir à quoi je devais m’attendre et ce n’était pas du tout comme je l’espérais. Du coup, j’ai décidé de me faire un LISSAGE. Je me demandais si c’était une bonne idée ou pas mais j’ai fini par me lancer (Erreur). . . Bon, je ne dis pas que le fait d’avoir voulu me lisser les cheveux est une erreur. Disons plutôt que mes cheveux n’étaient pas encore prêts pour faire face à cette épreuve.

Avant le lissage, j’ai mis beaucoup de gras sur les cheveux pour les protéger puis j’ai commencé à lisser section par section. J’entendais mes cheveux crépiter. Le gras et la chaleur faisaient effet. Après la première mèche lissée, j’étais plutôt contente du résultat. J’ai donc continué, puis une odeur se mit à flotter dans la pièce. Mais jusque-là, je ne m’inquiétais pas. Je trouvais même cela amusant. Et heureusement, mes cheveux n’ont pas cramé. Une fois mon soi-disant lissage terminé, je me fis une jolie coiffure, quelques mèches sur le côté une raie et le tour était joué. Je me la jouais femme fatale.

lissag-des-cheveux-crepus

Toutefois, mon bonheur n’a pas duré. Je me suis bel et bien rendu au mariage, mais il faisait frais. Du coup, mon lissage n’a pas tenu longtemps et quelques heures après mes cheveux avaient gonflé. Adieu belle femme fatale. Je ne m’en suis pas préoccupé. J’ai fait la fête toute la nuit et je suis rentrée avec des cheveux dans un état effroyable. Le cauchemar ne s’arrête pas là. Quelques jours plus tard, il a fallu faire mon shampoing. C’est alors à ce moment que je me suis vraiment rendue compte de l’erreur que j’avais commis. J’avais les cheveux si fins qu’on aurait dit qu’ils allaient se casser au moindre petit coup de vent. J’étais dégoûtée. Après tout, c’était le travail de plusieurs années qui venait presque d’être ruiné.  Il fallait mettre en place  un plan d’attaque, un sauvetage in extremis. Que faire ???

Mon plan d’attaque

I-/ Les masques protéinés

II-/ Les poudres indiennes

III-/ L’hydratation

IV-/ Les coiffures protectrices

 

 

A suivre . . .

Votre avis nous intéresse

Commentaire(s)