Miss Cameroun 2018 : “On veut salir mon image”

Après son élection le 30 décembre dernier, Miss Cameroun 2018 n’a pas tardé à faire parler d’elle. En effet, une vidéo dans laquelle Caroline Aimée Nseke avait du mal à chanter l’hymne national a circulé sur internet il y a quelques jours. Sur la toile, ils sont nombreux à avoir critiqué le fait qu’elle ne puisse pas connaitre l’hymne du Cameroun par cœur, certains ayant même demandé à ce qu’elle démissionne d’elle-même.

Miss Cameroun 2018
Miss Cameroun 2018

« On veut salir mon image »

Caroline Aimée Nseke n’a pas tardé à répondre à ces accusateurs en expliquant que la vidéo mise en circulation a été prise bien avant son élection. Elle estime que cette vidéo a été « sortie de son contexte par des esprits malveillants aux desseins inavoués ». Caroline Nseke avoue qu’elle ne « maîtrisait pas parfaitement les paroles » de l’hymne national, pour avoir quitté le Cameroun à l’âge de 10 ans. Une lacune qu’elle confie avoir corrigé depuis lors. Aujourd’hui, elle maîtrise à la perfection l’hymne nationale. Selon elle, ceux qui ont publié la vidéo après son sacre veulent juste salir son image. Durant tout son mandat, elle a décidé de s’installer au Cameroun.

 

 

« Mes chers compatriotes.

Une vidéo en circulation dans les réseaux sociaux, prise à Yverdon en Suisse bien avant mon élection comme MISS CAMEROUN et sortie de son contexte par des esprits malveillants aux desseins inavoués, montre votre humble Miss Cameroun 2018 éprouvant quelques petites difficultés à chanter de mémoire les paroles de notre hymne national.

Oui je l’avoue et le reconnais volontiers, ayant quitté le Cameroun à l’âge de 10 ans pour la Suisse, je n’ai toujours pas eu l’occasion de chanter régulièrement l’hymne national et donc d’en maitriser parfaitement les paroles comme le montre cette vidéo faite bien longtemps avant mon élection. Mais l’esprit de leadership qui m’anime et l’amour que j’ai pour mon pays m’ont amené depuis à corriger non seulement ce manquement mais aussi à m’imprégner d’avantage des réalités socio-culturelles du Cameroun mon cher et beau pays. Je ne cherche pas évidemment à me trouver des excuses mais je fais comme l’a souvent dit Nelson Mandela : {{ le plus important n’est pas la chute d’un homme mais qu’il ait le courage d’apprendre de ses erreurs pour avancer. }}. J’ai appris, j’ai corrigé et j’avance avec la grâce de Dieu. J’ai toujours porté le Cameroun dans mon Cœur. »

Votre avis nous intéresse

Commentaire(s)